La démarche des Calandretas s’inspire de la méthode Freinet et de la pédagogie institutionnelle. Elle vise à donner la parole à l’enfant, à le rendre autonome et à réguler la vie de groupe. Elle s’articule autour de trois axes :

1. L’enfant est acteur dans sa classe. Un acteur incité à coopérer avec les autres. Il respecte des règles définies en classe, il a un métier, il participe à des moments d’accueil et de prise de parole : « quoi de neuf ? » et le conseil. Il aide ses camarades et il est aidé par eux lors des apprentissages.

2. Les apprentissages se fondent sur son expérience, ses apports (objets, savoirs, récits…), ses échanges avec les autres. D’où l’importance de la correspondance établie au cours de l’année avec une autre classe de Calandreta, des textes libres, du journal, mais aussi des sorties à la journée et des séjours de type « classe verte ».

3. L’enfant avance à son rythme, avec des outils qu’il s’approprie. Il réalise chaque semaine des travaux individuels. Il s’évalue tout au long de sa scolarité à l’aide des ceintures, c’est-à-dire de codes couleurs, comme au judo, qui lui permettent de mesurer la progression de ses connaissances comme celle de son comportement.

Pour en savoir plus : Une bibliographie

- Méthode pédagogique :
Célestin Freinet
Fernand Oury
René Laffitte

- Bilinguisme :
Jean Petit
Gilbert Dalgalian
Lambert et Taylor